17 novembre 2012

Une place à prendre, J.K. Rowling

 

 

Quatrième de couverture:

Bienvenue à Pagford, petite bourgade tranquille en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...

Comédie de moeur, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adulte révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

 

Impressions :

Une place à prendre est avant tout un roman de J.K Rowling et ceci n'est pour moi, absolument pas négligeable, bien que qu'il n'est rien à voir avec Harry Potter donc je ne parlerai pas -ou presque. Je vous dis ça simplement parce que c'est avec une grande joie que j'ai lu et reçu ce roman dont j'attendais beaucoup et qui, autant l'avouer de suite, m'a énormément plu.

J'ai trouvé le début relativement lent mais en même temps, il permet de mettre en place tous les éléments d’une intrigue qu’on sent déjà complexe. Cependant une fois le décor et les personnages posés, je me languissais de découvrir la suite que j’espérais haute en couleur et à la hauteur des personnages divinement compliqués et tordus que nous proposais J.K Rowling. Je n’ai pas été déçue. Rowling emploie un ton mordant et très ironique ( qu’on retrouve un peu dans HP bien que ce ne soit pas du tout dans les mêmes proportions), parfaitement savoureux, et qui est je pense une des bases de ce roman.

Une autre des bases de ce roman est évidemment ces personnages. Andrew, particulièrement, m'a vraiment touchée. Je ne sais pas trop pourquoi, peut être à cause de son visage pustuleux, de son père immonde ou encore de sa passion débordante pour une fille inaccessible... Enfin, je cite Andrew parce que c'est lui mon "chouchou" mais tous les personnages sont tellement... réels qu'ils en deviennent véritablement attachants, même avec leurs horribles secrets, leurs manipulations insensées et leur tendance au mensonge. Au final on pourrait presque croire qu'il sont vivants, qu'ils existent. Mais je pense que c'est un peu le cas. Rowling s'est très certainement inspirée des gens qui l'entourait (ou pas) pour décrire ses personnages. Même Gaia qui m’a paru au premier abord plutôt « cliché » à finit par me séduire.

Enfin, je pense qu'il ne vaut mieux pas lire Une Place à prendre en période de déprime, au risque de voir son état s'aggraver. Je plaisante mais à peine. C'est un livre très sombre, très noir, et qui m'a fait comprendre que j'étais plutôt optimiste en fin de compte haha

C'est véritablement un livre à lire et relire pour en saisir tous les détails et toutes les subtilités.

Jusque dans les derniers mots l’auteure nous enfouit sous l’hypocrisie et la lâcheté de notre temps. Je ne dirais rien de plus sur la fin parce que pour moi qui suis habituellement fâchée avec les fins, celle-ci est comme l’apothéose du roman, sa finalité. A mon sens elle occulte toute l'intrigue et tout prend un sens. C'est bien sur un avis très subjectif.

 

Je donne donc 19/20 à Une Place à prendre, parce que rien n’est parfait et que j’ai horreur de finir sur une note amère même si elle est délicieuse.

 

Passage :"Au pied de leur colline se trouvait une maison nichée dans un jardin en forme de triangle. Les quatre enfants Fairbrother attendaient en général devant le portail, mais il n'y avait personne aujourd'hui. Les rideaux étaient tirés.
Andrew se demanda si la coutume voulait qu'on reste enfermé dans le noir quand quelqu'un était mort."

 

Autre :

Edition Grasset

680 pages

22.8 €

Je remercie Price Minister  pour ce partenariat. Vous pouvez retrouver toute la sélection ici et voir la fiche d'Une Place à prendre là.

 

poh

Posté par Herbe Folle à 21:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Une place à prendre, J.K. Rowling

    Je crois que c'est clair, il me le faut

    Posté par Laëli, 21 novembre 2012 à 22:44 | | Répondre
    • Fonceee

      Posté par Herbe Folle, 23 novembre 2012 à 19:41 | | Répondre
  • Je pense que tu as raison, cette attente, cette longueur est là pour une bonne raison, pour nous prouver cette hypocrisie de la société actuelle. J'ai hâte de m'y plonger, mais je le ferai lorsque la vague sera un peu passée, afin de ne pas laisser influencer. Car en ce moment, j'entends un peu de tout...

    Posté par topobiblioteca, 30 novembre 2012 à 17:34 | | Répondre
    • Oui moi-même je n'ai rien lu dessus avant de le lire pour ne surtout pas être influencée ! Et c'est vrai que maintenant que je regarde un peu, on lit vraiment de tout sur ce roman !

      Posté par Herbe Folle, 30 novembre 2012 à 20:23 | | Répondre
Nouveau commentaire